Certains s’inspirent de leurs souvenirs, de voyages, d’œuvres d’art, de la nature. Céline Verleure elle, puise son inspiration dans la photographie. Son regard guide son nez pour imaginer des fragrances qui illustrent des visuels scrupuleusement choisis avec le cœur.

« J’imagine une relation sensorielle, poétique, intimiste, inattendue entre les images et les odeurs. La photographie et le parfum capturent l’instant chacun à leur manière » raconte-t-elle.

Une fois la photographie choisie, guidée par son intuition autant que par ses émotions, elle propose ensuite à des parfumeurs de s’inspirer des images pour en saisir l’essence.

Avec comme « fil d’Arianne, le bois et l’épice travaillés sous toutes leurs facettes, confie Céline. Les créations olfactives se veulent originales, aimant surprendre. Elles ont une forte personnalité. On utilise de très belles matières premières et des concentrations en eau de parfum (12 à 18%) ou extraits de parfum (20%) sans contrainte de prix ».

Ainsi sont nées les Epreuves de Parfumeur, issues de cet élan spontané et libre des parfumeurs qui ont carte blanche face à la photographie. Les créations se révèlent être de vrais partis-pris olfactifs « issus d’une démarche créative différente, poursuit Céline. Selon moi, les images parlent plus que les mots. Je les choisis au coup de coeur. Leur thème, leur couleur me parlent, me font vibrer et m’inspirent ». Dans une exposition, un salon, un magazine, une photo peut lui « sauter au nez », déclencher une fébrilité émotionnelle traduite en parfums.

Des parfumeurs et des photographes talentueux ont ainsi créé les parfums Autoportrait (2011), Chambre Noire (2011), Still Life (2011), Lumière Blanche (2012), Flash Back (2013), Ombre Indigo (2014), Panorama (2015), Selfie (2015), Still LIfe in Rio (2016), Close Up (2016), Woody Mood (2017), Flash Back in New York (2018).

Un langage sensoriel

Plus que jamais familière de l’univers photographique, Céline évoque le « champ » (visuel) comme celui des « matières premières associées, jamais isolées, avec la perspective de celui ou celle qui ressent, son propre point de vue ». Selon le grain de la photo, la matière première « résonne, vibre et raconte la qualité en profondeur ».

Elle parle d’ailleurs de Parfums Inspirés ; on pense au medium de la photo. « Il y a des évidences dans le choix des photos, des sujets et des ingrédients. Je ne sens pas rationnellement. Cela vient de l’âme plus que du cerveau qui lui, peut tordre la création ». Il faut parfois alors surmonter quelques épreuves, vues ici « comme les embûches liées au marché, à la réglementation et à la concurrence » commente Céline.

Heureusement, la carte mémoire, transposée à la photographie argentique est celle des « odeurs qui sont imprimées en moi. Près de 200 matières apprises, l’une après l’autre tous les matins pendant 5 ans ! »

Car le premier métier de Céline n’était pas d’être « nez » : elle rêvait d’être architecte, dessiner, inventer son univers. Des études de marketing lui permettent de rejoindre la Maison : Kenzo. Pierre Broc lui apprend le métier de la création de parfums. A 28 ans, elle crée Kenzo Jungle avec les parfumeurs Dominique Ropion, devenant directrice du Marketing International de Kenzo Parfums.


Globe trotter et créatrice

Les passions de Céline se vivent au rythme de ses voyages : Japon (où elle pratique la calligraphie à Tokyo), Inde, traversée de l’Atlantique à la voile au départ du Cap Vert, un tour de l’Amérique du Sud, un séjour de deux ans à Rio de Janeiro, important du vin français

Mais l’idée de créer des parfums ne la quitte pas. Elle lance le « blog du parfum qui n’existe pas (encore) !» Presque vingt ans plus tard, Céline est fière de présenter ses nouvelles collections, parcourant galeries et salons, studios et expositions, proposant ses idées et ses intuitions aux parfumeurs qui puisent leur inspiration dans ces autres œuvres d’art, celles de photographes également talentueux.

Entre artistes, au-delà des frontières et des créations, la rencontre a lieu, grâce à Céline,… En écho, photographie et fragrance s’enrichissent mutuellement. Pour le plus grand plaisir de notre nez.

La nouvelle collection d’Extraits SEPIA est une illustration aboutie de cette démarche créative et originale entamée il y a bientôt 10 ans en créant Olfactive Studio, au croisement du Studio photo et du Studio de création. Cette collection se distingue par le flacon qui se gaine d’un cuir couleur terre de sienne et d’un bouchon en ocre cuivré. Un univers visuel qui évoque les photos sepia riches en souvenirs…

La première trilogie présente trois extraits de Parfum, avec la collaboration du parfumeur Bertrand Duchaufour, était réalisée avec l’artiste anglais Martin Hill, sculpteur et photographe environnemental, qui signe l’image – des paysages de  Land Art – à l’origine de chaque extrait de parfum, Vanilla Shot, Leather Shot et Chypre Shot.

La deuxième trilogie, dédiée aux fleurs, est l’oeuvre du maître parfumeur Dominique Ropion, inspirée par trois photographies de Roberto Greco : Iris Shot, Violet Shot et Rose Shot. Un triptyque floral, fruit de deux imaginaires olfactifs et visuels.

Les idées pour la suite ne manquent pas et Céline continue de parcourir le monde en quête de beaux visuels à illustrer en fragrances inédites. A suivre.

https://www.olfactivestudio.com