Il est des lieux insolites où l’art a toute sa place. La prison de Grasse en fait partie, investie par les parfums et leurs créateurs durant 3 jours début juin. 

Plus de 2 500 visiteurs, passants et professionnels, français et étrangers, ont parcouru la ville entre la Maison d’Arrêt , le Palais des Congrès et les ruelles aménagées pour découvrir la première édition de la Galerie Olfactive – Parfums d’Art et d’ailleurs.

Etudiants, enseignants, artisans, artistes, maisons de composition et de matières premières, distributeurs, nez ou parfumeurs d’art… Pour tous, un vent de liberté a soufflé sur la région durant cet événement qui a rencontré son public.

Plusieurs dizaines de marques de parfums d’art se sont donné rendez-vous dans les cellules de la prison avant qu’elles ne soient réaménagées. Exposées et humées, les créations ont ravivé les lieux.

Un mur floral des plantes
grimpantes avaient été installés par les jeunes du Centre de Formation des Apprentis d’Auteuil.

Les effluves s’entrecroisaient pour le plus grand plaisir des sens.

Au Palais des Congrès, les conférences thématiques ont intéressé les passionnés.

Ce moment témoigne à nouveau de l’effervescence de la région de Grasse qui plus que jamais, attire les amateurs d’art mais aussi les créateurs-parfumeurs désireux d’authenticité, d’inspiration et de partage.

Et ensuite ? Les 1 600 m2 de la prison vont être réhabilités en unités de logement pour accueillir, en particulier, les étudiants de l’Université et des Ecoles de parfum environnantes à partir de la rentrée 2019. L’été, l’espace accueillera un centre artistique.

Entre temps, une seconde édition se prépare : les idées ne manquent pas pour porter toujours plus haut ce fleuron qu’est la parfumerie et ses savoir-faire.

@ Photos NICOM International : Simon Fontaine et Ludivine Martinez / Carole Calvez / ISTEA : Isabelle Sadoux