Pour célébrer le troisième anniversaire de sa Maison, le parfumeur Jean-Michel Duriez présente un nouveau chapitre de la collection  W/OOD MUSK, avec W/OOD ROSE. Occasion de revenir sur sa passion qui remonte à l’enfance…

Tout petit, il concoctait des infusions de rose et de menthe du jardin familial.

Aujourd’hui, il est devenu artisan de souvenirs. Porté par un vent de liberté, le parfumeur-créateur Jean-Michel Duriez a plongé dans l’aventure de l’indépendance en créant sa propre marque il y a trois ans … après 30 ans de bons, loyaux et passionnants services auprès de grandes marques.

De 1997 à 2011, il est le parfumeur de la maison Jean Patou où il se spécialise dans la sélection de roses et de jasmins. En 2008 jusqu’en 2015, il est le créateur des parfums Rochas chez qui il choisit les plus beaux agrumes. Il crée ensuite de nombreux parfums pour Jean Patou, Yohji Yamamoto, Lacoste, Escada, Dolce & Gabbana et Rochas.

En 2016, son rêve devient réalité. Il imagine l’Étoile et Le Papillon, la première composition qu’il signe de son nom. En 2017, la collection se présente sous forme d’une errance qui se veut aérienne et parfumée, de l’aube au crépuscule dans un Paris embaumé : après sa première série Paris sur Seine, Paris en mai, est une promesse de bonheur sur fond d’une saison légère et insouciante …

Autre défi, autre promesse avec le oud et la collection W/OOD, où « il met en avant l’accord oud sans utiliser le naturel. C’est une forme de modernité assumée »… Il nous raconte comment.

Que souhaitez-vous partager avec ce nouveau chapitre  de la collection W/OOD ROSE après la série W/OOD MUSC ?

Pour ce deuxième volet, j’ai voulu un parfum sensuel, moderne et élégant. Les thèmes de la rose et du bois de oud sont éternels. C’est leur mise en scène qui fait la différence.

Qu’est-ce que « votre » rose a de particulier ?

Dans W/OOD ROSE j’ai voulu une belle rose rouge vermillon, charnue, fruitée sans être trop sucrée. Je hais le sucre, je n’aime que l’élégance du palais. Ce sont des notes de  poires juteuses et de framboises fraîches qui rendent cette rose si contemporaine.

Ensuite, je l’ai mariée aux bois chauds et aux résines du désert : reconstitution de bois de oud, essence de cèdre blanc, extraits d’encens et de styrax.

Le oud est devenu un véritable accord classique, son sillage s’est mondialisé.  Comment l’utilisez-vous ?

Tout comme l’ambre, le musc, le muguet, le lilas, le cuir, le oud est en effet devenu un véritable accord classique de parfumerie. Pas besoin d’ambre gris pour faire un ambre, ou de musc tonkin pour créer un musc. Il en va de même pour le oud. Aujourd’hui, ces ingrédients ne sont quasiment plus utilisés dans leur forme naturelle, les parfumeurs savent très bien en restituer les facettes en les reconstituant dans leurs formules. Leur prix et leur rareté les rendent souvent inaccessibles.

Comme dans  W/OOD MUSC où muscs et oud sont associés ?

Oui la rencontre des muscs et du oud y est charnelle. L’overdose de muscs apporte un arrondi à l’accord oud. Dans ce parfum, s’ils sont olfactivement discrets, leur contribution est capitale. Leur rondeur calme l’animalité du oud. L’ensemble s’élève sur un accord boisé et résiné de cèdre, encens et myrrhe. Un soupçon de bois de bouleau, de tabac turc et de safran « envole » cette structure.

Les bois éveillent aussi de nombreux souvenirs olfactifs ?

Oui, c’est aussi un hommage aux bois et un retour aux sources , mes premières émotions olfactives, les parquets cirés, les beaux meubles, les objets sculptés, les crayons de mon enfance. Je suis heureux de les partager parce qu’au fond, je ne crée pas des parfums, je fabrique des souvenirs.

Les notes boisées sont d’ailleurs omniprésentes dès le début de vos créations ?

Oui, en effet. On retrouve le cèdre dans Bois froissés, le santal dans L’Étoile et le Papillon, l’acajou dans Double-fond, les bois brûlés dans Ombres furtives ou encore le vétiver dans L’illusiomagiste

Mais avec cette collection, elles sont flagrantes : le nom et l’orthographe sont eux-mêmes une allusion directe aux bois et dévoilent l’un d’entre eux !

www.jeanmichelduriez.com

@ Photos JM Duriez