Le parfum est mis en scène dans un nouveau musée à Paris. Dans un hôtel particulier rénové, en face de l’opéra Garnier, la maison familiale Fragonard, basée à Grasse, raconte le savoir-faire lié à cette ville de la Côte d’Azur, berceau de la parfumerie mondiale, inscrit désormais au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Enrichi de nouvelles acquisitions, le musée du Parfum de la maison Fragonard ouvre à nouveau ses portes 9, rue Scribe.
C’est entre les murs de cet hôtel particulier datant de 1860 que l’espace constitué de 10 pièces abrite en lui les secrets de 3000 ans d’histoire fascinante du monde des senteurs.
La nouvelle scénographie muséale est le fruit de talents minutieux et attentifs.

Ici, on laisse parler l’objet qui raconte son histoire. Celle du parfum à travers les âges et celle d’une famille de passionnés. Tous les espaces, les ombres et les lumières, les couleurs et les reliefs sont étudiés pour les mettre en valeur.

Accompagnés d’un guide, les visiteurs découvrent un “orgue du parfumeur” avec ses 400 flacons destinés à créer des compositions et utilisé jusqu’au XXe siècle. Ils essaient de relier les odeurs aux fleurs dans un jeu olfactif.  

Flacons d’orfèvres, à décor, à médaillon et boites de senteurs, nécessaires à parfum et boites à mouches, objets de curiosité (comme une civette, un trébuchet ou encore des objets de production et d’extraction de plantes à parfum), sont parmi les précieuses pièces acquises. Sans oublier la collection de pommes de senteurs du musée, unique au monde.

A la sortie de cette visite, on en a plein les yeux. Un sentiment d’admiration et de gratitude est mêlé à une certaine émotion : celle d’avoir suspendu le temps pour parcourir l’histoire du parfum à travers des oeuvres d’art.

Car ici tout est beau, élégant, raffiné, esthétique, pensé avec soin et justesse.

Des écrans à l’expérience olfactive, des vitrines aux objets mis en scène, on perçoit la passion et le savoir-faire d’une famille, d’artistes et d’artisans consacrés à la parfumerie française. A voir.