Pierre Bénard a crée OSMOART, une société de parfumerie basée sur quatre fondements essentiels aux valeurs de cette entreprise : l’Éducation, le Naturel, la Création & le Design Air. Il nous propose ici sa vision des couleurs et des odeurs d’automne. Tribune en tour d’horizon !

“La matière première naturelle offre son essence au gré des techniques d’extraction, des origines, des périodes de récoltes, des saisons… L’automne procure les parfums exotiques des pélargoniums, de l’ylang-ylang et du cananga.

En Chine, à proximité de la ville de Guilin, une forêt d’Osmanthus fragrans, littéralement la fleur odorante, parfume les massifs montagneux.Octobre et novembre sont aussi les mois de récolte du gingembre, de la cannelle, de la cardamome et du thé noir. Comme un parfum de « massala chai » qui délecte nos narines.

En Europe, dans le bassin méditerranéen, les agrumes encore parés de chlorophylle sont exprimés pour fournir des huiles essentielles de couleur verte. Ce sera le cas de la mandarine extraite grâce à la méthode « pellatrice ». Si le procédé est la « sfuma torchio », elle sera jaune.

En début de récolte, l’essence de bergamote calabraise possède une teneur plus importante en linalol. Elle sera plus fraîche que fruitée avec des réminiscences de lavande et de basilic.

Nos contrées françaises vivent à l’époque des vendanges, de la brume et du frimas.  Le climat azuréen permet des collectes tardives de fleurs qui donneront un absolu de jasmin d’automne aux notes typiques de baies de cassis.

Dans la région nantaise, on déterre le rhizome des plants d’angélique âgés d’une année pour son huile essentielle naturellement musquée par l’exaltolide. Pour une autre ombellifère, on distille ses semences aux notes fruitées, terreuses et irisées.

Ce sont celles de la carotte dont le nom détermine celui des caroténoïdes, pigments jaunes orangés en cette saison.

Loin des productions persanes, au sein de mon pays, autrefois celui de la cocagne utilisée comme teinture bleue, on cueille précieusement les stigmates rouges du Crocus sativus pour les sécher : le safran révèle dès lors ses arômes de fruits secs, de tabac et de cuir.

Fondée en 2003, OSMOART est aujourd’hui une société de parfumerie française de niche. Son savoir dans le domaine de l’olfaction et de l’industrie du parfum lui permet d’apporter des réponses concrètes aux différents projets olfactifs d’artistes, d’entrepreneurs, d’institutions, d’étudiants ou de particuliers”.

http://www.osmoart.com

Crédit photo : Pierre Bénard/OSMOART