Il y a des jardins incontournables, aux senteurs si variées que votre nez ne sait plus où donner de la tête. Quand la visite du dit-jardin se termine par la création d’un parfum – en humble amateur – on peut se dire : la vie est belle.
Sentir, humer, ressentir, partager, apprécier, chiffonner, frôler, cueillir, et créer : un privilège, un passion, un plaisir à vivre aux Jardins du Musée International de la parfumerie.

Rose centifolia, jasmin, tubéreuse, lavande, géranium, genêt, oranger…, les parfums naissent tout d’abord dans les plantes, d’ici ou d’ailleurs. Dans le cadre unique de ces Jardins aux pieds de Grasse, on découvre et sent ces espèces qui fournissent depuis des siècles les précieuses matières premières de la parfumerie.

Installés au cœur des champs des plantes à parfum traditionnellement cultivées dans le pays de Grasse, les Jardins du MIP sont le conservatoire de plantes à parfum du musée, un espace naturel témoin du paysage olfactif lié à l’agriculture locale.
Articulé autour d’un vieux canal et d’un bassin agricole, le site s’étend sur plus de 2 hectares. Dans ces jardins, des cultures en plein champ d’espèces traditionnellement cultivées pour la parfumerie côtoient des espaces paysagers présentant diverses collections de plantes odorantes ou aromatiques. Leur vocation première est de contribuer à la conservation de la diversité variétale des espèces traditionnelles cultivées pour la parfumerie. Elles témoignent également du paysage olfactif lié à l’agriculture locale.

D’allée en bosquets, guidés par le jardinier, vous allez à la rencontre des plantes épanouies. Selon les saisons. A portée de nez, elles se laissent caresser, tandis que d’autres fleurs invitent votre odorat à les découvrir.

L’été est particulièrement généreux… et l’occasion de poursuivre l’errance par un atelier parfumé. Corinne Marie-Tosello et ses Voyages en terre de Parfum, a préparé des accords pour offrir à notre imagination le soin de lâcher sa créativité. “Notes de tête, de coeur, de fond, équilibre, harmonie, quelques gouttes en plus, pipette, mouillette, notes olfactives : hespéridée, florale, boisée, épicée, fruitée, musquée…”. Les participants jouent avec délectation à l’alchimiste, le temps d’une création autour de la fleur du jour. Ici le jasmin en photo.

Le 21 août, ce sera au tour de la verveine et de la menthe. Le 11 septembre, l‘osmanthus livrera ses secret. Le 23 octobre, le vétiver sera au rendez-vous. Corinne raconte sa passion sur lepodcast La Voix du parfum et vous attend à ses ateliers sur inscription :

https://www.youtube.com/watch?v=h8sc0XIcpFw

https://www.connessens.com/