D’essence pour cigarettes, l’accord “Habanita”, nait en 1921 d’une erreur de pesage. Hasard ? Providence ? Chance ? 100 ans plus tard, la Maison Molinard, ancrée à Grasse depuis 1849, le célèbre comme il se doit, en “porte flambeau” de la marque familiale.

Occasion de remonter le temps et d’accompagner les métamorphose de ce parfum, au gré des goûts, couleurs et plaisirs des époques qui se succèdent.

Les Années 20  : l’heure est la la fête, aux spectacle et les femmes se disent Garçonnes, arborent des fume-cigarettes en bakélite propageant bientôt un parfum de scandale. Elle apprécient l’essence pour cigarettes joliment présentée dans un flacon Baccarat muni d’une tigette en verre qui dégage une alliance inédite : du vétiver en quantité déraisonnable, sur un duo patchouli-santal, sublimé par les notes de la vanille si sensuelle et du magnifique jasmin local.
C’est sans doute pour cette raison que ce parfum conserve quelque chose de subtilement toxique, comme une promesse de voluptés proscrites.

« Un parfum de transgression, d’où sa cote chez les grands audacieux, qu’ils soient femmes ou hommes. »

« Il est vrai que les ingrédients de sa formule sont ceux des parfums masculins […], en quantités déraisonnables, involontaires, d’où cet accord singulier, introuvable ailleurs. »

« Habanita sublime la femme fiévreuse et libre. »

« Une manière d’être enfin soi-même. » *

1921 : Molinard lance le célébrissime « Habanita, Parfum pour Cigarettes ». Audacieux, c’est le premier parfum oriental féminin, qui révolutionne les coutumes en magnifiant le vétiver jusqu’alors réservé aux hommes.

1924 : L’extrait de parfum devient essence de femme fatale, qualifiée « Le parfum le plus tenace du monde »

1925 : Avec Le Concreta, premier parfum solide « la cire végétale des fleurs est employée directement comme parfum », Habanita crée une nouvelle gestuelle à parfum

1929 : Habanita sort en Essence et Extrait pour la peau. Le succès est garanti et la gamme de cesse de se développer… Depuis 1921, Habanita a été tour à tour Parfum pour cigarettes, Extrait pour le mouchoir, Extrait pour la peau, Eau de parfum, Eau de toilette, Lotion, Savon, Talc, Huile solaire, Huile de bain, Concreta, Poudre de riz, Shampoing, Lait pour le corps, Gel douche …

Dans les années 30, Les plus grands maîtres verriers René Lalique, Baccarat, J.Viard ont façonné et signé pour Habanita des flacons en cristal d’exception.

À l’occasion du 100ème anniversaire d’Habanita, la Maison Molinard célèbre le caractère voluptueux, sensuel et envoûtant de son parfum légendaire en habillant son flacon d’une robe rouge Habanita. Ce dernier conserve sa forme habituelle paré de sa frise de Naïades, inspirée de la création de René Lalique, aux reliefs charnels et courbes sensuelles de femmes nues.

 

*Élisabeth Barillé. Extraits tirés de “Habanita de Molinard, cigarettes, garçonnes et femmes fatales”.

https://www.molinard.com/Default.asp?AccID=129610&PGFLngID=0&gclid=Cj0KCQjw%2DLOEBhDCARIsABrC0Tncd86lsEsDEe%2Dn%5F%5FkIk5yK86eZkLt%2DTv0QkASXuT0%2Dy%2D0qk53ecSkaAljREALw%5FwcB