Vous aussi vous rêvez de votre portrait en mots comme d’autres ont leur portrait d’Harcourt ? Rencontrons-nous.

De ses expériences, Coralie Boulay, Directrice de l’Ecole Supérieure du Digital apprend sans cesse. Avec son franc-parler et sa sensibilité, la jeune femme plongée dans le digital au quotidien, met toute son énergie à manager et éduquer. 

photo-coralie-boulay-esd« Je rêverais de créer une arche de Noé pour les écorchés : je les ferais coacher par l’hypnose, la méditation pour qu’ils arrêtent la drogue, la cigarette et retrouvent confiance en eux». Au détour d’une conversation dynamique et enthousiaste à l’image de la jeune femme, Coralie Boulay se livre, spontanée, humaine, sensible. Ces qualités lui servent pour manager l’école Supérieure du Digital. Au quotidien, auprès de ses équipes comme des étudiants, elle aime écouter, accompagner, faire progresser et leur permettre de développer leur confiance en eux. Confiance qu’elle a en elle depuis longtemps pour mener sa carrière. Car la jeune femme n’est pas arrivée ici par hasard.

Après 7 années passées à Bordeaux, elle revient sur Paris pour tout apprendre des métiers du numérique après la lecture du livre « Internet Média Cannibale » de Lucas Denjean. elle rejoint une web agency. Cela lui permet d’intégrer le groupe Publicis où elle reste 5 ans en charge des stratégies digitales média de comptes.

Pour agir, elle s’appuie sur son intuition ; pugnace, battante, elle se dit elle même être un « bulldozer « : elle va se servir de sa fibre commerciale pour rejoindre celle du digital en passant par la création d’un e-commerce (www.elisefaitsavalise.com) et développer une collection de robes de plage et de maillot de bain. Mais ça ne dure pas…

Donnant l’impression de ne pas tenir en place, Coralie confirme : « si je me trouve dans une zone de confort, si ça ronronne, je m’ennuie rapidement ; j’aime partir de zéro et construire des projets ». Elle sait se remettre en question et aime à découvrir, apprendre sans cesse.

C’est ainsi qu’elle rejoint l’Ecole Supérieure de Publicité pour créer de A à Z l’ESD, l’Ecole Supérieure du Digital à partir de septembre 2013, avec une 1e rentrée et 40 étudiants en septembre 2014. Objectif : former à la technique et à la stratégie. Elle contribue à la création d’un programme post bac en 5 ans. Les jeunes diplômés sont « formés à être adaptables et polyvalents, du web-développeur, au webdesigner en passant par le social media manager ou data analyst ». Ce qu’elle aime ? « Apprendre à apprendre en privilégiant le développement personnel qui occupe une part importante des programmes ».

Aujourd’hui, elle considère le digital comme « un média de communication qui permet l’interaction ». Echanger, communiquer, écouter, Coralie s’y emploie tous les jours auprès des jeunes étudiants qu’elle aime accompagner. Trouvera-t-elle son prochain job dans le recrutement ? L’avenir le dira !

QUESTIONNAIRE DE PROUST DIGITAL

  • Et si j’étais une application, je serais…Photobox
  • Et si j’étais un réseau social, je serais… Facebook
  • Et si j’étais un acronyme digital, je serais… CES soit le Consummer Electronic Show (de Las Vegas)
  • Et si j’étais un super héros, je serais…Wonder Woman
  • Et si j’étais une femme historique, je serais… Simone de Beauvoir
  • Et si j’étais un moment de bonheur, je serais… Tous les petits kiffs de la journée à savourer, à commencer par un rayon de soleil