Vous aussi vous rêvez de votre portrait en mots comme d’autres ont leur portrait d’Harcourt ? Rencontrons-nous.

Directrice des politiques publiques de l’innovation chez Google France, Elisabeth Bargès participe à créer les conditions du développement du numérique en France. Son approche est sous-tendue par une quête de sens permanente. Rencontre authentique.

elisabeth-barges-google-221x332« Mon travail est une source d’épanouissement car je suis convaincue que la technologie peut relever de nombreux défis de société, bien sur elle en crée de nouveaux mais ce qui est passionnant, c’est de tenter de les comprendre ». Comprendre : depuis toujours Elisabeth Bargès cherche à comprendre, que ce soient les « choses techniques les idées ou les êtres qui l’entourent ». Responsable des relations institutionnelles chez Google France, rejoint en 2010, en charge notamment de développer les initiatives pour permettre le développement du numérique en France, son parcours est marqué de plusieurs enrichissantes périodes. Elle a passé trois ans dans les services du Premier Ministre, en charge des études économiques sur le numérique et les médias. Elle a également exercé pendant 8 ans en tant que consultante en stratégie dans le secteur des télécoms et des médias, dont 3 via son propre cabinet. Elle est titulaire d’un doctorat en économie sur le thème du financement du cinéma à l’heure d’Internet. «J’ai une appétence naturelle pour comprendre comment fonctionnent la technique et le fonctionnement des réseaux, explique-­-t-‐elle. J’aime aller au fond des choses en prenant mon temps pour en faire le tour,c’est mon côté universitaire ».

Ce qui demande rigueur et organisation, qualités dont ne manque pas Elisabeth que ses collaborateurs apprécient aussi pour sa démarche « méticuleuse et sa franchise ». Attachée à cette valeur humaine, Elisabeth confirme : « Si je suis en désaccord avec la manière dont est appréhendé un projet, il m’est vraiment difficile de m’y projeter. Par exemple, lors de mon expérience dans le public, j’ai été parfois choquée par l’écart entre les mesures mises en œuvres et la réelle compréhension d’un sujet ».

Comprendre toujours plus, c’est ce qui anime la jeune femme qui, si elle le pouvait « se réserverait davantage de bulles de temps pour se documenter encore plus sur les thèmes qu’elle traite ». Pour l’heure « heureuse chez Google », elle accompagne l’entreprenariat féminin en relation avec le numérique par différentes actions : « J’inclus des profils féminins chaque fois que j’organise ou que je participe à des tables rondes. Je mène des actions spécifiques pour que le numérique soit utile aux femmes qui en ont le plus besoin et je construis des partenariats avec les initiatives qui oeuvrent dans ce sens. Notons Force Femmes, qui accompagne la reconversion pro des femmes de plus de 50 ans ou Solidarité Femmes qui aident les femmes victimes de violence. Le numérique a un rôle à jouer sur ces problématiques » dit-­‐elle convaincue.

Enthousiaste et passionnée,, Elisabeth poursuit sa carrière dans le numérique qu’elle n’a pas fini de … chercher à comprendre !

QUESTIONNAIRE DE PROUST DIGITAL

  • Et si j’étais une application, je serais…Gmail et Twitter
  • Et si j’étais un acronyme digital, je serais… HTML
  • Et si j’étais un super héros, je serais…catwoman (désolée mais les chats mènent le monde !)
  • Et si j’étais une femme historique, je serais plein ! Ada Lovelace, Jane Austen, Rosa Parks,, Françoise Giroud, impossible de n’en choisir qu’une !
  • Et si j’étais un moment de bonheur, je serais… Le matin, être auprès de mon conjoint