Sophie Heller a récemment endossé son nouveau rôle de leader avec détermination et volonté. Objectif : accompagner la transition digitale en améliorant l’expérience client par l’utilisation d’outils numériques multicanaux. Passionnée par la vente et le marketing en environnement bancaire numérique, elle vient d’être nommée (juillet 2016) au poste de Chief Operating Officer of Retail Banking & Services au sein de BNP Paribas. Et raconte cette nouvelle aventure.

 « Davantage de simplicité, de transparence et d’authenticité : voici ce que j’aimerais apporter au sein  des membres de mon équipe. Pour cela, je leur explique mes démarches au travers de petites  vidéos dans lesquelles je veux donner du sens à ce que j’envisage de faire. En échange, je leur demande un « retour direct ».

sophie-hellerPour mener ses projets, Sophie s’appuie sur une riche expérience acquise entre autre chez ING, comme Chief Marketing Officer (CMO) puis Directrice Générale de l’entité et comme CMO chez LaSer Group Mediatis (Paris) et Equilon (Italie).) Ce qui la caractérise ? Curiosité, énergie et audace. Elle revendique son « goût du risque » dans tout ce qu’elle entreprend,

« avec une forte orientation de résultat, motivée par le sens et l’impact » des projets qu’elle mène. Elle se dit aimant « être moteur et challengeante » dans un contexte de transformation au cœur duquel elle place « l’écoute, la patience, l’autonomie. Comme avec des ados, dans une organisation, on ne contrôle pas tout. Je fais l’expérience de ce que je peux changer ou non. Cela m’inspire humilité et simplicité dans un processus de maturité ». Attachée à l’esprit collaboratif surtout depuis qu’elle « a expérimenté le mode agile sans le vouloir en créant Equilon, je considère le digital comme l’occasion d’exprimer cette diversité de points de vue et d’expériences, selon des méthodes de management plus agiles et coopératives ».

« L’usage des nouvelles technologies numériques a d’ailleurs provoqué un bouleversement poursuit Sophie.  Il exige plus que jamais une valeur à laquelle je tiens : l’authenticité. Le digital implique la transparence, une réelle cohérence entre les discours et les actes, entre les messages à l’interne et ceux diffusés à l’externe. Il nécessite d’être dans la vérité du moment ». Même si elle a eu jusqu’alors l’habitude de « travailler dans un contexte de parité », elle aspire à ce que les femmes soient désormais « accompagnées dans cette transition pour avoir plus de compétences digitales ».  « Je rencontre beaucoup de femmes coopératives et orientées solution. Elles sont très désireuses de comprendre le sens des projets et de produire de l’impact. Le digital pousse à cette quête et demande de gagner en agilité, en rapidité, en rythme de travail et de décision ».

Consciente par ailleurs de mener une vie professionnelle intense, Sophie sait « se pauser » en pratiquant le yoga plusieurs fois par semaine. Mais pas seulement : elle fait partie d’un petit groupe de jazz qui se produit dans des « petits troquets du 14ème arrondissement de Paris ». En cohérence avec ses traits de caractère : curieuse, énergique et audacieuse !